Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Essayons de concevoir une vie sans crédit

Est-il possible de vivre heureux sans avoir de dettes bancaires ? Est-il possible de financer l'ensemble de ses biens et de ses activités par le seul fruit de l'épargne et sans jamais recourir aux maisons de crédit¹ ? Par principe ou par calcul, de plus en plus de personnes réfléchissent à sortir du système bancaire et de s'affranchir ainsi de toute dette. Si cela devait se concrétiser, une telle démarche impliquerait d'énormes sacrifices au quotidien et un mental d'acier pour ne pas perdre de vue que les projets s'inscrivent sur le long terme. La liberté totale a malheureusement un coût qui est difficilement supportable pour la plupart des individus.

 

free.jpg

 

Les conséquences directes d'un choix de vie sans crédit

 

Entrons directement dans le vif du sujet.

Pour ce cas d'illustration, prenons l'exemple d'un couple travaillant dans la fonction publique et percevant à tous les deux un salaire total de 4500€ net mensuels. Ce couple a fait le choix de ne souscrire aucun prêt, qu'il soit immobilier ou à la consommation. Ce choix implique les conséquences suivantes :

Pas de prêt auto : financement d'une voiture au comptant. Si les deux ont besoin d'une voiture, il y a de fortes probabilités que leurs véhicules seront d'occasion (le prix de vente moyen d'une voiture neuve en 2016 était de 25.000 euros). Le véhicule sera sans doute âgé et aura un certain nombre de kilomètres au compteur. Une voiture, c'est aussi des frais annexes comme l'assurance, l'entretien et le carburant.

Pas de prêt personnel : en cas de projet de voyage ou dans le cadre d'un financement d'études pour les enfants, le couple devra faire appel à son épargne. Partir en vacances en famille représente un certain coût, ce qui explique pourquoi un bon nombre de personnes s'interdisent à partir tous les ans. Pour financer une école supérieure privée, les frais de scolarité se chiffrent à plusieurs milliers d'euros par an (sans compter les frais de logement et les dépenses courantes). Sans crédit, l'enfant devra restreindre ses possibilités et envisager sérieusement de poursuivre à l'université publique.

Pas de prêt à la consommation : en cas de besoin d'équipement pour la maison, tous les meubles et les appareils électriques (électroménager, TV, multimédia) devront être achetés au comptant et au compte-gouttes. Il est possible que le couple fasse fi de certains objets ou tente de les acquérir sur les petites annonces. Pas non plus de crédit revolving (qui n'ont pas grand intérêt au final), ni de crédit travaux.

Pas de prêt immobilier : cas un peu plus problématique car l'achat d'un bien immobilier est souvent le projet d'une vie et nécessite un apport très important en capitaux. Pour se loger, les époux devront passer par de longues années de location avant de devenir propriétaires. Le temps écoulé avant l'achat dépendra du niveau d'épargne mais aussi du prix du bien acquis. Ainsi, avec 1000 euros mis de côté chaque mois, ils peuvent espérer devenir propriétaires d'un appartement de 2 ou 3 pièces au bout d'une dizaine d'années (et de 15 à 20 ans pour une maison) dans une région où le prix au m² est encore abordable. Un déménagement sera donc sans doute à envisager.

Pas de prêt pour une création d'entreprise : en cas de reconversion professionnelle, le capital nécessaire pour démarrer une nouvelle activité devra être constitué depuis des fonds personnels, en « love money » ou via des investisseurs privés (business angels, capital risque etc...).

 

Une vie sans crédit n'est pas forcément mieux vécue

 

Prenons deux exemples :

- d'un côté, un couple est entièrement propriétaire d'une maison qu'ils viennent à peine d'acquérir après vingt ans d'économies,

- de l'autre côté, un couple est propriétaire depuis vingt ans et vient tout juste de finir de rembourser son prêt immobilier.

Dans les deux cas, il y a un seul et même état de fait : les deux couples sont propriétaires et ne doivent rien à personne. Cependant, le couple ayant emprunté a emmagasiné d'importants souvenirs dans leur maison et ils ont pu l'améliorer au fil des années avec divers prêts travaux. Ils étaient certes tenus à rembourser chaque mois sous peine de saisie. Mais le couple n'ayant pas emprunté était lui aussi sous la menace d'une expulsion s'il ne payait pas le loyer en temps et en heure. De plus, vivre dans un appartement loué restreint certaines possibilités d'aménagement qui doivent être validées par le bailleur. Paradoxalement, ce couple n'était donc pas si libre que cela.

À l'heure où les Français s'endettent de plus en plus, le crédit doit être perçu pour ce qu'il est, c'est à dire un outil accélérateur de projets. Il permet d'obtenir plus rapidement une chose qui n'aurait pu s'obtenir autrement qu'en attendant plusieurs mois ou années. Une vie sans crédit n'est pas forcément mieux vécue. L'endettement peut être sain s'il est correctement adapté à un projet.

 

¹ pour comparer les maisons de crédit : Maisondecredit.fr

Les commentaires sont fermés.